IT  DE  FR  EN
Italiano
Deutsch
Français
English
 
scritta-logo.png
 

 

hero.jpg

Les No Funny Stuff sont une Jug Band excentrique et contagieuse.

Un américain, deux personnes du Molise (Italie) et un italien, armés d’instruments tout à fait bizarres auto-construits en recyclant des objets pris dans le garage, à la cuisine, dans le panier des jouets ou bien à la cave. Ceux qui les ont déjà vus être sur scène ne peuvent pas les avoir oubliés et ne peuvent pas résister à l’envie de retourner à les écouter!
Ils proposent une musique d’inspiration qui est décidemment “old timey” mais alimentée de l’énergie typique du punk rock. Les sonorités vintage du swing années ‘20, du country blues et du folk rurale se nouent et se fondent avec le pop et le rock modernes dans un mix unique et irrésistible.
Il n’y a pas de scènes trop grandes ou trop petites pour les No Funny Stuff, soit qu’il s’agisse d’exhibitions dans la rue comme des buskers, de clubs, de théâtres, de places ou de festivals, leur spectacle éclectique et de l’incroyable impacte euphorisant vous fera sauter de la chaise en vous impliquant dans une turbine de costumes, de couleurs, d’atmosphères et de musique. 

Le groupe nait à Rome en 2014 à partir d'une idée de Giuseppe Cassa, guitariste/poli instrumentiste éclectique du Molise (Italie) ainsi qu'idéateur et constructeur de instruments de musique drôles et de Mike Botula, bassiste punk rock californien de l'expérience internationale convertit à l’ukulélé. Les deux se rencontrent casuellement tout en restant renfermés dans un ascenseur en panne. La légende fait si que le premier morceau des No Funny Stuff a été écrit dans cet ascenseur.

Pour compléter la line-up s'unissent au projet Monsieur Giuseppe Petti, du Molise, au washboard et Monsieur Gabriele Hintermann, qui a été remplacé en 2017 par le contrebassiste barockabilly Fabio Gabbianelli.

La jug band commence à se faire connaitre en tant que buskers dans les rues de Rome, en attirant immédiatement la curiosité et l'enthousiasme du public et en recueillant à partir de tout de suite un grand numéro de demandes.

Depuis l'année 2014 jusqu'à aujourd'hui ils ont collectionné énormément de live dans toute l'Italie en allant de petites scènes dans des clubs, des boites de nuit, des évènements prives et d'entreprise vers des grandes scènes dans des théâtres et places, des fêtes et festivals de pays, des foires; ils ont participé aux festivals dédicacés à l'écologie et au recycle RiScArti, Re Boat Race; de nombreux festivals dédicacés à l'art de rue Sarnico Buskers Festival, Tolfarte, Pe’ Strada for Emergency, Guastalla Buskers, Scalea in Piazza et beaucoup d'autres encore. En 2016 ils ont été invités au Ferrara Buskers, le plus grand festival du monde dédicacé aux musiciens de rue et ils sont vainqueurs de compétition à votation populaire qui décrète l'artiste participant le meilleur ;

ils sont intervenus dans des transmissions de télévision comme par exemple Ci Pensa Mainardi sur Fox Life, Tu Si Que Vales sur Canal 5, en passant le tour avec 4 votes sur 4 des juges et du 96% du public, I Soliti Ignoti sur Rai 1.

Textes fournis par les artistes

Discographie

Pendant le mois d'avril 2015 est sort le premier EP, “No Funny Stuff”, qui a été auto-produit avec l'argent récolté à chapeau dans les rues de Rome et enregistré pendant seulement six heures, en prise directe, sans aucune surgravure et post-production dans le but de conserver la ligne stylistique des années ’20 et de soutirer de façon fidèle l’alchimie du son live du groupe.

En 2016 les No Funny Stuff retournent en étude, le résultat est “Don’t Worry Be Funny!” 13 traces entre covers et inédits.

Pendant le mois d’aout 2017 est sorti “When I Grow Up” qui rassemble quelques morceaux inédits qui ont été écrits entre l’année 2016 et l’année 2017 ainsi que quelques covers célèbres qui ont été réarrangés dans style des No Funny Stuff.